YVES PATTE - QUAND LES EXPERTS NOUS LIVRENT LEURS SECRETS #EP01

  • Portrait de Marc
    Marc
  • le 02 septembre 2019
Article
YVES PATTE

7 questions, des dizaines d'experts, attention, leurs réponses peuvent vous transformer !

Peux-tu te présenter en quelques lignes et mettre en avant tes meilleures réussites, ce dont tu es le + fier. 

Bonjour je m'appelle Yves Patte, je suis sociologue de formation. J’ai ensuite eu un parcours varié, qui m’a amené à enseigner les sciences sociales, puis à me lancer dans le CrossFit. Je suis coach L2, et travaille aussi comme traducteur FR pour CrossFit HQ. J’ai co-fondé CrossFit Nivelles (Belgique) et ai été un des gérants durant 4 ans. Depuis 2012, je m’occupe aussi de nutrition dans le CrossFit, en développant un programme de coaching alimentaire, que chaque salle affiliée peut mettre en place. Le CrossFit m’a clairement guidé vers l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, je créé une société, qui s’appelle « Innovons Scs », dans l’idée de « Innovons ensemble ». 

Cette société me permet de mener différents projets. J’aime bien appeler cette manière de faire l’ « entrepreneuriat backpack ». Je suis un « backpack entrepreneur » qui mène différents projets avec, dans mon sac à dos, un ensemble de compétences et d’expériences que je peux mettre au service de ces projets. J’en ai fait une conférence TEDx en 2019, afin d’encourager toutes celles et ceux qui voudraient vivre de leurs passions, tel un « backpack entrepreneur ». C’est probablement ce dont je suis le plus fier récemment.

Mais je suis aussi très fier de CrossFit Nivelles, qui est probablement une des plus grandes salles CrossFit d’Europe, et la plus grande surface dédiée au fitness en Belgique. Quand j’ai commencé le CrossFit, vers 2009, le monde du fitness nous « snobait » très clairement. Je ne suis pas revanchard mais je suis fier d’avoir senti à l’époque que ce truc qui s’appelle le CrossFit avait un beau potentiel de développement ;-)

Parallèlement à tout cela, j’ai continué à écrire des textes sur des sujets de société, en particulier sur la démocratie. Une partie de mes activités consiste d’ailleurs à aider des collectivités locales ou des organisations à mettre en place des processus de démocratie participative. 

Tout ça peut paraître un peu décousu, mais il y a une notion qui est, pour moi, au cœur de toutes ces activités : c’est la notion d’ « empowerment », le fait de réacquérir du pouvoir de décision et d’action. C’est reprendre en main son parcours professionnel en menant ses propres activités, reprendre en main les choses au niveau de la politique locale… et reprendre en main sa santé et sa condition physique par le CrossFit, ou une alimentation saine et naturelle. 

C’est dans ce cadre-là que je collabore avec SUPER7. Depuis 10 ans, j’écris dans une revue de santé (Néo Santé), où je suis en charge de la rubrique « Paléo nutrition ». Avec Marc nous compilons ces articles et les publierons avec des recettes et des conseils pratiques. 

1 - Quels sont les 1 à 3 livres, personnes ou expériences qui t’ont le plus influencé dans la vie et pourquoi ? 

Ouch ! Directement une question bien difficile ! :) Difficile parce que j’aime bien être reconnaissant de celles et ceux qui m’ont influencé. Et il y en a beaucoup ! 

Bon, ça va paraître un peu bateau, mais ce serait un oubli si je ne citais pas d’abord mes parents. Ce sont clairement des modèles pour moi, très actifs dans leur communauté locale. Mon père nous a toujours nourris avec les légumes de son potager. Tous les deux ont travaillé une bonne partie de leur vie avec des enfants (handicapés ou caractériels), et je pense avoir eu la meilleure éducation parentale possible. Ca reste des modèles pour moi, maintenant que je suis parent également. 

Pour les livres, je n’arrive pas à choisir entre tous les livres de Bourdieu et tous les livres de Nassim Nicholas Taleb. Bourdieu est à la fois, peut-être, le sociologue français le plus connu (mort en 2002) et celui dont l’œuvre est la moins bien comprise. Ce qu’il a écrit est d’une richesse phénoménale pour comprendre le fonctionnement social, en particulier le système politique et l’Etat. Il n’y a pas une semaine durant laquelle je ne vais pas chercher quelque chose dans un de ses livres (je les ai presque tous). Ce n’est pas une sociologie facile à lire. L’écriture de Bourdieu est complexe et renvoie beaucoup aux auteurs classiques. Si vous voulez commencer, je vous conseillerais « Questions de sociologie » ou « Choses dites » qui compilent chacun des petits articles.

Quant à Taleb, je pense que c’est le penseur le plus intéressant du moment. C’est un ancien « trader », expert en probabilités, qui écrit de la philosophie. C’est extrêmement intéressant du point de vue de la santé également. Il a en particulier écrit « Antifragile », qui présente le concept d’ « anti-fragilité », c’est-à-dire ce qui se renforce en étant soumis à des stress ou à des chocs (jusqu’à un certain niveau). Et c’est précisément le cas de notre corps, pensez aux muscles ou aux os par exemple. J’en ai fait un podcast si cela vous intéresse.

Et je voudrais également terminer, à propos de l’influence, sur le mouvement punk/hardcore, dans lequel j’étais très investi à l’adolescence (j’étais le tout premier chanteur de « Course of Action » pour celles et ceux qui auraient connu la scène hardcore belge de la fin des années 90) ;-) Ca m’a énormément influencé : le mouvement punk/hardcore, c’est de l’empowerment en acte, du « Do It Yourself » permanent. Tout est fait en auto-production : enregistrements, concerts, distribution, magazines, etc. Le « core message » du Hardcore, c’est « je décide pour moi-même » ou « nous décidons pour nous-mêmes », et ça se traduit par une alimentation saine (ne pas manger ce que nous impose l’industrie agro-alimentaire), par le refus des drogues (mouvement straight-edge), par un milieu musical indépendant des grands labels, etc. 

Bon, et avec tout ça, je n’ai pas cité Malcolm X, dont j’ai lu la biographie pour la première fois à 15 ans, et qui m’a marqué au point qu’aujourd’hui, j’ai une de ses citations tatouées sur le bras droit : « Nobody can give you freedom. Nobody can give you equality or justice or anything. If you're a man, you take it. » :-) 

2 - Quels conseils donnerais tu as une personne qui débute dans le CrossFit et l'alimentation paléo et qui voudrait pratiquer sur le long terme ?

L’image contient peut-être : nourritureJe conseillerais de faire simple. Il faut comprendre les principes fondamentaux. Le CrossFit, ce sont des mouvements fonctionnels, constamment variés, exécutés à relativement haute intensité. Rien de trop sophistiqué. Avant de chercher une programmation « #roadtothegames » en ligne, je conseille de suivre la programmation de CrossFit.com. C’est la meilleure. Point. 

Une chose aussi : si vous faites du CrossFit pour les compétitions (Throwdows, Games, etc.), vos capacités seront jugées en compétition. Si vous faites du CrossFit pour être en bonne santé et en bonne condition physique, c’est dans la vie quotidienne que vos capacités seront jugées : dans votre boulot, en famille, etc. Votre entraînement doit vous permettre d’être un meilleur infirmier, une meilleure enseignante, un père qui peut jouer au foot avec ses enfants, une mère qui peut partir en randonnée avec ses enfants, un pote qui est bien utile lors d’un déménagement, etc… Et dans la vie quotidienne, pas de ceinture de force, pas de maniques ou de petits gants, pas de magnésie, pas de genouillères, pas de chaussures d’haltéro, etc… bref, vous avez compris, pour la vie quotidienne, entraînez-vous le plus basiquement possible : porter des charges lourdes, sur de longues distances, rapidement ;-)

Et pour l’alimentation, c’est la même chose en fait. Manger paléo, c’est manger des aliments qui existent à l’état naturel : légumes, fruits, racines, viande, poisson, oeufs, crustacés, noix, amandes, graines, épices… Il est plus intéressant, je pense, d’apprendre à manger simplement ces choses-là, qui ont beaucoup de goût lorsqu’elles sont naturelles, locales et de saison, avant de vouloir cuisiner des pâtisseries sophistiquées avec des petits fruits exotiques. 

L’approche que j’aime avoir s’appelle « Via negativa »  (elle vient de Nassim Nicholas Taleb d’ailleurs). Ca part de l’idée que « le bien est d’abord l’absence de mal ». Une alimentation saine, c’est une alimentation de laquelle vous avez retiré tout ce qui est mauvais pour votre santé : sucres rapides, aliments transformés et industriels, aliments inflammatoires, Trans fat, etc. Si vous retirez tout cela de votre alimentation, celle-ci sera probablement assez saine. Et ça aura un impact plus grand sur votre santé que si vous cherchiez désespérément à ajouter l’aliment miracle, le « super food », qui vous rendrait en « super santé ». En matière de santé, on sait que ce qui a le plus grand impact sur la santé d’une population, ce n’est pas un médicament ou une découverte médicale, c’est… la diminution de la consommation de tabac. Quand une personne veut améliorer sa santé, je lui conseille d’abord de retirer ce qui est mauvais de son mode de vie (tabac, sodas, junk food, etc.), avant de déambuler dans les rayons des magasins bio à la recherche de baies de goji ou d’extraits de mangoustan ;-)

3 - Au contraire, quels sont les mauvais conseils que l'on entend souvent à ne pas prendre en considération ? 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein airEn continuité avec la réponse précédente, on comprend bien que revenir aux bases, en enlevant le superflu, est ce qui est le plus important. Mais ça, ça n’est pas vendeur. Les mauvais conseils viennent souvent de celles et ceux qui veulent nous vendre quelque chose : des petits accessoires, des produits miracles. 

Je suis toujours très méfiant vis-à-vis des programmations qui intègrent des exercices « de renforcement » avec 4 élastiques, 2 chaînes, 6 crochets, une barre spéciale, 2 kettlebells et un banc incliné ! :-D (vous voyez toutes et tous ce dont je parle, non ?) ;-) 

Il y a aussi quelque chose de nouveau dans le CrossFit, et je pense que c’est une mauvaise compréhension de la distinction qui se marque de plus en plus entre CrossFit « compétition » et CrossFit « santé », c’est l’idée qu’il y a des exercices qu’on ne devrait pas faire si on s’entraîne juste pour sa santé. J’entends parfois des coachs dirent qu’ils ne travaillent pas le snatch ou le muscle-up avec des clients non-compétiteurs. Je pense que c’est une erreur et une mauvaise compréhension du CrossFit :

  1. Ces mouvements complexes permettent de travailler les 10 compétences du CrossFit (explosivité, force, coordination, vitesse, équilibre, etc…).
  2. J’ai connu beaucoup de personnes, mêmes âgées, très fières de pouvoir dire à leurs proches, à leurs enfants ou petits-enfants, qu’elles font des snatches comme les haltérophiles aux JO, même si c’est au PVC ou avec une barre à vide, ou qu’elles travaillent aux anneaux comme les gymnastes, même si elles adaptent en gardant les pieds au sol… C’est aussi ça qui est fun dans le CrossFit : faire faire aux gens des choses dont ils se seraient pensés incapables. J’adore amener les gens que j’entraîne à soulever des pneus, des pierres ou des troncs, à les faire courir dans la boue, ou toutes des choses comme ça qu’ils n’auraient jamais pensé faire avant. Et ils adorent ! Coacher quelqu’un, c’est pour moi, l’amener - progressivement et intelligemment - à élargir sa sphère d’expériences. Pas à lui dire qu’il ou elle est trop vieux ou trop vieille pour faire ceci ou cela…

4 - Sur les cinq dernières années, quel nouveau comportement, état d'esprit, croyance ou discipline a le plus d'impact positif sur ta vie ?

Pas facile de nouveau. Je pratique le CrossFit et mange paléo depuis plus de 5 ans, donc ça ne répond pas à la question, mais ça a eu un impact immense sur ma vie : sur ma santé, sur ma condition physique, et sur mon parcours professionnel.

Si je dois me limiter aux 5 dernières années, peut-être que je parlerais du stoïcisme, cette « philosophie » antique, très pratique, représentée par Sénèque, Marc Aurèle et Epictète. C’est une philosophie très appréciée des entrepreneurs. Si on devait résumer, on pourrait dire que ça apprend à faire la distinction entre ce sur quoi on a une emprise dans le monde et sur ce quoi on n’a aucune emprise, qu’on ne peut donc qu’accepter. Ca évite de perdre du temps à essayer de lutter ou à se plaindre de choses qui sont totalement indépendantes de notre volonté. Et ça permet donc de mettre toute son énergie sur ce sur quoi on peut agir et avoir un impact. 

Pour s’initier à cette philosophie, je vous conseillerais « The obstacle is the way » de Ryan Holiday. Beaucoup d’auteurs, podcasters, coachs célèbres se réfèrent au stoïcisme, comme Tim Ferriss, Jocko Willink, ou encore Ben Bergeron. 

5 - Que fais tu quand tu te sens débordé ou déconcentré, démotivé, ou quand tu perds de vue temporairement tes priorités, que fais-tu ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre, maison, plante et plein airAargh ! Bonne question ! J’imagine bien que je peux souvent paraître débordé ou déconcentré, en menant plein de projets à la fois. Le problème est que tout m’intéresse. Tout peut potentiellement éveiller ma curiosité ! :-)

Mon truc à moi, c’est un « vision board » : durant des années (près de 10 ans), j’ai gardé dans mon bureau un tableau sur lequel j’avais affiché des images liées à mes objectifs (au niveau familial, professionnel, communautaire, etc.). Tout ce que j’ai fait durant ces 10 ans était lié à ces images et aux valeurs qu’elles représentaient. Mes priorités étaient là. Et je suis passé d’un statut d’enseignant salarié, à celui de « backpack entrepreneur » aux multiples projets. 

Je conseille vivement de créer un vision board. Certaines salles CrossFit aux Etats-Unis, organisent même des soirées de création de vision board, comme « CrossFit Central » à Austin au Texas… 

Dernière chose : avec le temps (avec l’âge, quoi !), je me connais mieux également, et je sais qu’il y a des périodes où je vais avoir davantage envie de faire certaines choses et d’autres périodes où ce sera plutôt telle ou telle autre chose. C’est un peu cyclique comme ça. Typiquement, il y a des moments où je vais beaucoup lire et peu écrire, et d’autres moments où je vais plutôt beaucoup écrire. Il y a des moments où je vais avoir envie de m’entraîner tout le temps, et des moments moins… Et je n’essaye plus de lutter contre ça, parce que je sais que c’est par exemple dans les périodes où j’ai envie d’écrire que j’arrive à écrire le plus (et le mieux, à mon sens). 

6 - Si on te permettait d'inscrire ce que tu voulais sur un panneau d'affichage gigantesque (c'est-à-dire diffuser un message unique à des millions de gens) qu'est-ce que tu y inscrirais ? 

Ce serait peut-être quelque chose comme « If Not Me, Then Who… ? ». J’aime bien me poser cette question « si ce n’est pas moi qui vais le faire, qui va le faire ? ». Et ça peut être collectif : « si ce n’est pas nous qui allons le faire, qui va le faire ? ». Dans son morceau « A qui la faute ? » avec Orelsan, Kery James dit « Je n'compte pas sur l'État, moi, j'compte sur nous-mêmes ». C’est la même idée. Sur un panneau d’affichage, ça pourrait être tourné à la 2ème personne : « If Not YOU, Then Who…? »

Pour moi, cette idée est à la base de l’entrepreneuriat. Mais aussi à la base des initiatives en transition : si on ne se bouge pas, pour une meilleure alimentation, pour le développement local, pour soutenir l’agriculture locale et bio, etc., qui va le faire ? C’est la base de l’empowerment : ne pas attendre que quelque chose de bien arrive par magie, mais agir.  

C’est aussi, je trouve, une excellente manière de ne pas être refermé sur soi-même, xénophobe, etc. Je me faisais cette réflexion récemment. Face à l’arrivée de migrants dans nos pays, on peut rester enfermé chez soi, et les regarder derrière ses stores en se disant « j’espère qu’ils vont bien s’intégrer et que ce ne sont pas des voleurs, des terroristes, etc… » OU on peut sortir de chez soi, aller vers eux, et leur dire « Hey, nice to meet you ! I’m (Yves). How can I help you ? ». Quelle est la meilleure manière pour qu’ils s’intègrent bien ? La deuxième évidemment !  Et si je ne le fais pas, qui le fera ?… « If Not Me, Then Who… ? »

7 - Quel achat de moins de 100€ a eu l'impact le plus positif sur ta vie dans les six derniers mois ? 

J’achète très peu de choses. Je citerais des livres. Je suis toujours épaté de l’impact que peut avoir, sur une vie, un livre acheté peut-être 10 ou 12€ ! Les livres sont, à mon sens, les objets dont le rapport impact / prix est le plus grand ! C’est indépassable. Toute ma vie professionnelle, et donc mon mode de vie également, a été impactée par… 3 livres ? « La semaine des 4 heures » de Tim Ferriss, « Crush it  ! » de Gary Vaynerchuk, et « Awaken the Giant Within » de Tony Robbins. Les 3 ensemble, ça ne doit pas avoir coûté plus de 30€ ! Et c’est entre autres ça qui m’a poussé à me lancer dans l’entrepreneuriat.  

Tout est là, dans des livres. J’ai connu des gens qui transformaient complètement leur santé grâce à un livre sur l’alimentation ! Imaginez l’impact d’un livre de 10 € qui vous permet d’éviter un diabète de type 2 qui commençait à s’annoncer ! C’est immense. 

Si je me limite à ces 6 derniers mois, je citerais « Les politiques » d’Aristote. C’est à mon sens le livre le plus intéressant sur la politique - même pour comprendre la politique actuelle - et c’est un des premiers livres écrits sur la politique ! Je le connaissais, pour avoir lu des parties en ligne. Mais je l’ai acheté, en poche (7 ou 8€), et c’est venu donner du sens à tout ce sur quoi je travaillais au niveau politique. J’en publierai bientôt une synthèse. 

Et je pourrais également rajouter quelques livres achetés récemment sur l’idée de localisme et d’échelle humaine. Tout ce qui devient trop grand, « géant », qui s’écarte de l’échelle humaine, devient fragile et dangereux. Il y a beaucoup de liens à faire aussi avec le CrossFit, qui souhaite, selon le modèle libertarien, garder des petites unités (un même coach ne peut toujours avoir qu’une salle). 

Donc : lisez ! (ou écoutez des podcasts !) Et retirez-en tout ce qui peut vous permettre d’avancer ! 

Merci beaucoup pour cette interview !! 

Partager cet article : 

L'auteur de l'article :

Portrait de Marc
Marc

Marc est éducateur sportif, entraineur CrossFit Level-1 et passionné de nutrition. Il adopte au quotidien un mode de vie sain qui lui permet d’être en forme toute l’année, en bonne santé et performant dans tout ce qu’il entreprend. Sa mission est d'aider les autres à atteindre leur meilleure forme physique grâce à l'entrainement fonctionnel et l'alimentation naturelle.